ISLAM | Le forum francophoneConnexion

Forum consacré à l'islam et à la communauté musulmane francophone mais aussi à tous ceux qui veulent poser des questions, parler ou débattre sur des sujets liés.

La finalisation du forum est prévue pour cette fin d'année mais l'accès est déjà ouvert à tous ! RACCOURCIS : LES DERNIERS SUJETS --- QUESTIONS D'UN MUSULMAN --- CATEGORIE SUR LES 5 PILIERS
Select12



access_timeMise en ligne Jeu 23 Sep - 20:06 par Administrateur du forum
location_onLocalisation:
3013 Bern, Switzerland
 
watch_laterDate et heure de début:
Mar 10 Aoû - 0:01
flagDate et heure de fin:
Mar 10 Aoû - 23:59
monetization_onPrix par personne:
Gratuit
labelCatégorie:
Religion & Spiritualité
info_outlineDétails de l’évènement

Raʼs as-Sana, nouvel an musulman
Aussi orthographié : Raʼs as-Sanah, Raas Assana, Ras as sana, Ras as-Sana.

Le 1er muharram marque l’exil du Prophète Muhammad de La Mecque à Yathrib (Médine) en septembre 622. Cet évènement historique sera choisi ultérieurement comme le 1er jour du calendrier musulman.

Exil du Prophète à Yathrib, l’Hégire ou al Hijra
La perte de membres influents de son clan qui le protégeaient à La Mecque, poussa le Prophète à s’exiler à Yathrib (future Médine) en septembre 622. Préalablement, il entreprit des pourparlers avec les représentants des principaux clans de Médine qui lui étaient favorables (clan des Banu Khazraj). Un pacte sera conclu avec eux en 621 sur la colline d’al ʿAkaba, sous le nom de « serment d’al-ʿAkaba ». En juin-juillet 622, un deuxième serment, « Alliance de guerre » sera prononcé sur cette même colline, par lequel les Médinois s’engagèrent solennellement à croire en Allah et à assurer l’accueil et la protection du Prophète. Bien avant cet accord, Muhammad encouragea ses partisans de la Mecque à se rendre à Médine. Soixante-dix d’entre eux s’y rendirent par petits groupes. Les Quraychites auraient alors eu des soupçons et décidèrent après délibération d’assassiner la Prophète.

Au fait de cette conspiration et dans le secret total, le Prophète, accompagné d’Abû Bakr (573-634) successeur du Prophète et premier calife de l’islam (632 à 634), quittèrent la Mecque. Un verset coranique mentionne le complot des Quraychites :

Coran, Sourate VIII Le Butin, verset 30 : « Lorsque les incrédules usent de stratagèmes contre toi, pour s’emparer de toi, pour te tuer ou pour t’expulser ; s’ils usent de stratagèmes, Dieu aussi use de stratagèmes et c’est Dieu qui est le plus fort en stratagèmes. » ;

Ils durent se cacher dans une grotte et, par un itinéraire inhabituel, se dirigèrent vers Médine, comme le mentionne ce verset :

Coran, Sourate IX L’Immunité, verset 40 : « Si vous ne secourez pas le Prophète, Dieu l’a déjà secouru, lorsque les incrédules l’ont expulsé, lui, le deuxième des deux, le jour où tous deux se retrouvèrent dans la caverne et qu’il dit à son compagnon : « Ne t’afflige pas ; Dieu est avec nous ! »

L’arrivée du Prophète et de Abû Bakr à Kubâ’, au sud de Médine, est fixée par Ibn Ishâq (704-767) auteur de la plus ancienne sirâ, biographie sur le Prophète, au lundi 12 rabîʿ 1er qui correspondrait au 24 septembre 622. Cette ère, instituée par le calife ʿUmar ibn al Khattâb (584-644), ne commence pas à la date de l’arrivée de Muhammad à Médine, mais au premier jour de l’année lunaire au cours de laquelle cet évènement eut lieu, et que l’on s’est accordé à faire coïncider avec le 16 juillet 622.

Le terme hijra, exode, exil, émigration s’il implique d’abord au sens premier un déplacement d’un lieu vers un autre, il a surtout une connotation spirituelle, il symbolise une rupture avec l’idolâtrie et inaugure une nouvelle ère et la naissance d’une communauté de croyants monothéistes autour du Prophète Muhammad.

Pratiques lors du 1er muharram
Contrairement aux différents évènements qui se rapportent à la vie du Prophète, cette fête, bien qu’elle soit fériée dans les pays musulmans, ne renvoie pas à des pratiques spécifiques. Néanmoins on observe actuellement de nouveaux usages qui lui sont liés. Des musulmans se souhaitent, ce jour-là, la bonne année à l’instar des chrétiens pour le nouvel an.

Soraya El Alaoui