ISLAM | Le forum francophone
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

ISLAM | Le forum francophoneConnexion

A disposition de tous les musulmans qui souhaitent s'entraider et à tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin à notre belle religion. Inscription gratuite et anonyme.

descriptionQuestionsUnion - Choix conversion

more_horiz
Bonsoir à tou(te)s,
 
Inscrit depuis peu sur ce forum, je créé « ma page », pour vous partager mon cheminement, et recueillir si possible en retour des réponses à mes questionnements.
J'espère rester clair dans la teneur de mes propos.
 
Je ressens aujourd’hui un intérêt grandissant pour la religion de l'Islam.
Beaucoup d’écrits, de bon esprit renouvelé dans les échanges avec des pratiquants que je côtoie, m’ont convaincu.
Certaines postures de vie m'inspirent depuis plusieurs mois, également.
J’ai été invité à poursuivre ma quête, et je ressens le besoin de partager ici mes ressentis, pour avancer en conscience, et faire des choix éclairés par la suite.
 
Par avance, merci de votre lecture et de vos retours. J’espère que vous pourrez m’aider.
 
Tout d’abord, je me présente :
 
J'ai reçu une éducation catholique par ma mère (catéchisme, communions, messes, réunions familiales…), tout y était. Elle était très investie dans cet accompagnement (mère au foyer).
 
Le passif paternel (athée) était très lourd, avec des principes éducatifs à la dure, qui ne donnent pas envie, sur de nombreux aspects.
« Le travail par la force, le reste viendra avec le temps »… Vous pouvez imaginer la douceur des échanges.
Cocktail explosif qui a ouvert sur des disputes, puis sur d’éprouvantes batailles judiciaires.
Les idéaux de vie et principes éducatifs (familiaux, religieux), ont tous volé en éclats.
Notre famille s'est déchirée.
Aujourd’hui, mon père est décédé, mes grands-parents également. Sauf  grand-mère maternelle et ma mère, qui sont encore en vie.
 
De l'enfant "témoin et victime" d'agissements qui peuvent faire froid dans le dos, j'ai avancé dans la vie, avec mes autres frères, éparpillés aux quatre coins de la France.
Père à l'aube de mes 30 ans, installé professionnellement, je suis séparé de la maman. Aujourd’hui, ma fille est adolescente, et en garde alternée.
Elle n’est pas baptisée. Choix a été convenu qu’elle soit libre de choisir sa voie, selon ce qui fait réellement sens en elle, et que l’on restera ses guides.
 
De l'éducation religieuse reçue, j'en conserve un grand respect, mais sans pour autant pratiquer. Je n'en ai pas ressenti le besoin, parfois des questionnements, mais jamais de ressentiments. Je m'en suis éloigné, et je pense avoir perdu la foi après ces épisodes douloureux.
 
Accompagner ma fille, allumer 1 bougie, 1 cierge avec elle, à la mémoire de nos anciens, lui témoigner l’importance de notre amour au présent, me recueillir à ses côtés, c'est toute la richesse qui m’habite dans ce lieu.
J'ai avancé avec trop de doutes à l’époque, et une bien faible estime de moi, je le regrette, pour parvenir à maintenir ce lien entre l’Eglise et moi. Je n'ai pas trouvé la force d'y chercher un soutien, j'aurai peut-être dû...
J'ai avancé avec discrétion dans les sillons de la vie avec l'espoir de trouver des échappatoires et pistes pour me révéler personnellement, autrement ou ailleurs.
 
Il y a 7 ans :
J’ai fait la rencontre d’une jeune femme, musulmane. Collègue d’une amie de longue date.
Notre relation s’est construite sur le goût du partage des valeurs de la famille, de l’ouverture sur le monde, du goût de l’autre, sans jugement des différences d’éducations, de cultures, d’origines, ni de couleurs de peaux.
Au commencement de notre relation, elle m’avait précisé que la religion ne serait pas un sujet entre nous pour l’avenir. Qu’elle n’avait jamais réussi à appliquer au quotidien les principes qu’elle avait reçus de son éducation religieuse et de sa culture familiale.
Rebelle mais réellement confondue dans ses convictions, les années qui ont suivi ont marqué de + en + son besoin de pratiquer. Mes questionnements, les siens cumulés…
Nous avons fait le choix de nous entourer de conseils professionnels puisque la relation en pâtissait. Elle de son côté, moi du mien.
Avec les mois, elle m’a confié qu’elle ne se voyait plus poursuivre sans pratiquer pleinement sa religion. Acter une relation en toute honnêteté, par le mariage religieux, et une pratique respectueuse et impliquée.
Je trouvais ça + honnête, et en même temps terrible, après 6 années de couple, l’achat d’une maison en commun, et des promesses qui se sont envolées en quelques semaines.
C’était la 1ère femme que je présentais à ma fille, après de longues années après ma séparation.
 
J’ai manqué de discernement sur ce point crucial. Elle également, sinon au moins d’une part d’honnêteté, puisqu’elle est toujours restée en contact et proche de sa famille. Mais « le mal » était fait, et je ne souhaite pas juger.
 
Il fallait désormais réparer vite et bien agir.
Choix a donc été fait de mettre en vente la maison, et pour ma part de rechercher un nouveau logement, pour garantir ma posture paternelle auprès de ma fille.
 
Nous avons remis en question l’avenir de notre couple, et mesurer les conséquences pour enfin décider de mettre de la distance entre nous, cesser ces habitudes de vie, pour revenir dans le droit chemin.
 
J’ai laissé le choix à ma compagne d’une autre union si cela faisait + sens à ses yeux, de consulter les siens, et de me laisser libre de réfléchir à mon engagement personnel de mon côté.
Rien ne serait possible sans remise en question complète :
Elle, de son engagement réel vis à vis d’elle-même, de sa famille, de ma fille et moi-même. Moi, de ma prise de position concernant ma conversion, de mon entière implication, de mes convictions, et de mon attachement sincère à la religion, puisqu’il est avant tout question de ça.
Et de mon apaisement complet quel que soit le choix..
 
Me voilà, aujourd’hui, 1 an après :
Je vis avec ma fille, dans notre nouveau logement.
Seul, je lis, j’apprends, je cicatrise aussi.
Ça remue, mais ça me semble préférable.
Je souhaite m’entourer de personnes honnêtes, sincères et éclairées qui pourront me guider dans mon apprentissage.
 
Des sachants, pratiquants, respectueux des pratiques, coutumes
Qui pourraient comprendre ma position de vie, et me donner des pistes aussi.
 
Juger selon ce qui vous apparaît juste vis-à-vis de cette femme, de personnes qui m’ont conseillé aussi dans sa famille
 
Merci pour vos retours

descriptionQuestionsRe: Union - Choix conversion

more_horiz
Bonjour,

On est dans le schéma assez typique des familles françaises post-chrétiennes, post-soixante-huitardes, où un parent, généralement la mère, garde un attachement aux rites chrétiens, tandis que l'autre parent, généralement le père, a pleinement embrassé la religion matérialiste-nihiliste. Le parent vaguement chrétien a un christianisme léger, simplement perçu comme un legs parental à transmettre aux enfants, dont la légèreté est telle qu'elle lui permet de rester en couple avec le parent matérialiste-athée. Résultat : les enfants sont encore moins liés au christianisme que ne l'était leur parent "chrétien". Tous errent dans le doute et le relativisme moral. Coran : Si tu obéissais à la majorité des gens sur terre, ils te feraient dévier du chemin de Dieu. Ils ne se basent que sur des suppositions ; ils ne font que supposer. Première bonne nouvelle : rien de tout ça n'est possible en Islam, puisque la religion, selon l'orthodoxie des nos premières générations, est convictions (inébranlables), paroles et actes. Coran : Voici le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute. Le terme utilisé en arabe ne veut pas tout à fait dire "doute" mais plus précisément "doute accompagné d'une angoisse". Autrement dit, nous sommes apaisés parce que nous avons le mode d'emploi de la vie sur Terre, le pourquoi et le comment. Nos principes sont chevillés au corps, non discutables, non négociables, et toute notre vie est n'est, idéalement, que mise en application de ces principes en suivant le modèle laissé par le Prophète. Nous n'errons pas dans le doute puisque nous savons de source sûre, par Allah et son Prophète, ce qui est bon pour nous et comment le pratiquer. Hadith : Je vous ai laissé sur une voie claire de nuit comme de jour ; ne s'en égare que celui qui est voué à la perdition. Les agnostiques, qui doutent de tout et ne croient finalement en rien, voient notre intransigeance comme du fanatisme, alors que c'est juste la certitude ("el-yaqine") d'avoir raison puisque, au-delà de la Vérité, qu'il y a t-il sinon l'égarement comme dit le Coran ? Les polythéistes, qui changent d'avis tous les quatre matins avec tous les cataclysmes que cette instabilité entraîne, devraient nous envier cette force de conviction, cette stabilité dans le temps, cette relative cohérence entre nos principes et nos actes. En conséquence, en Islam, on ne laisse pas le choix de leur religion aux enfants, car ce choix serait le choix absurde entre le Vrai et le Faux, entre l'Enfer éternel et le Paradis éternel. Entre les deux, mon cœur ne balance pas. Le choix initial de l'Islam est celui qui conditionne tous les autres et les rend durables, notamment sur les questions de mariage et d'enfantement. Plus tôt ce choix sera fait, mieux ce sera. Vous l'avez expérimenté douloureusement puisque ça vous a coûté un divorce. Mais le choix de votre ex-épouse de vous quitter était le bon. C'est plutôt qu'il est arrivé après des années de vie commune. Si elle avait eu des convictions musulmanes fortes dès le départ, vous n'auriez pas perdu six ans avec elle puisqu'elle ne vous aurait jamais accepté comme époux. Votre séparation était un bien pour elle... et aussi un bien pour vous puisque cela vous a amené à revoir les principes à adopter pour la suite de votre vie. Deuxième bonne nouvelle : vous avez frappé à la bonne porte. Allah, dans sa bonté infinie, a mis à votre disposition tout ce dont vous aurez besoin, depuis les grands principes directeurs jusqu'aux petits gestes du quotidien comme la façon d'enfiler ses chaussures ou de s'endormir. Coran : Je [nous]* t'ai révélé le Livre pour t'expliquer toute chose. Il ne vous restera qu'à aller chercher l'information et à la mettre en pratique du mieux que vous pourrez.


* L'arabe utilise un "nous" de majesté qui n'existe pas en français. Bien au contraire, le "nous" en français, quand il désigne une seule personne, désigne l'auteur du propos qui, par modestie, utilise un pluriel pour dissoudre son individualité dans un collectif imaginaire. En français, c'est au contraire le "je" qui marque l'immodestie. Traduire le "nous" arabe par un "nous" en français fait perdre la notion de majesté ; c'est pourquoi j'ai traduit "nous" par "je" qui reste la traduction la plus rapprochée, même si elle ne rend pas bien le sens arabe.

descriptionQuestionsRe: Union - Choix conversion

more_horiz
Bonjour, tout d'abord je vous remercie pour votre clarté et votre façon très éloquente de décrire les phases de votre situation.
Je remercie Allah qui a rempli votre cœur d'intérêt grandissant pout l'Islam, un intérêt qui pourrait vous propulser vers des horizons inimaginables, bien sur a condition que cet intérêt soit bien guidé.
Si vous le permettez, et pardonnez ma curiosité, je voudrais commencer ma collaboration par une question: quelles sont les raisons derrière cet intérêt? D'après vous qu'est ce qui anime en vous cet intérêt?   
Dans l'attente de votre réponse, je vous souhaite un agréable journée!

descriptionQuestionsRe: Union - Choix conversion

more_horiz
Pseudonym a écrit:
Bonjour,

On est dans le schéma assez typique des familles françaises post-chrétiennes, post-soixante-huitardes, où un parent, généralement la mère, garde un attachement aux rites chrétiens, tandis que l'autre parent, généralement le père, a pleinement embrassé la religion matérialiste-nihiliste. Le parent vaguement chrétien a un christianisme léger, simplement perçu comme un legs parental à transmettre aux enfants, dont la légèreté est telle qu'elle lui permet de rester en couple avec le parent matérialiste-athée. Résultat : les enfants sont encore moins liés au christianisme que ne l'était leur parent "chrétien". Tous errent dans le doute et le relativisme moral. Coran : Si tu obéissais à la majorité des gens sur terre, ils te feraient dévier du chemin de Dieu. Ils ne se basent que sur des suppositions ; ils ne font que supposer. Première bonne nouvelle : rien de tout ça n'est possible en Islam, puisque la religion, selon l'orthodoxie des nos premières générations, est convictions (inébranlables), paroles et actes. Coran : Voici le Livre au sujet duquel il n'y a aucun doute. Le terme utilisé en arabe ne veut pas tout à fait dire "doute" mais plus précisément "doute accompagné d'une angoisse". Autrement dit, nous sommes apaisés parce que nous avons le mode d'emploi de la vie sur Terre, le pourquoi et le comment. Nos principes sont chevillés au corps, non discutables, non négociables, et toute notre vie est n'est, idéalement, que mise en application de ces principes en suivant le modèle laissé par le Prophète. Nous n'errons pas dans le doute puisque nous savons de source sûre, par Allah et son Prophète, ce qui est bon pour nous et comment le pratiquer. Hadith : Je vous ai laissé sur une voie claire de nuit comme de jour ; ne s'en égare que celui qui est voué à la perdition. Les agnostiques, qui doutent de tout et ne croient finalement en rien, voient notre intransigeance comme du fanatisme, alors que c'est juste la certitude ("el-yaqine") d'avoir raison puisque, au-delà de la Vérité, qu'il y a t-il sinon l'égarement comme dit le Coran ? Les polythéistes, qui changent d'avis tous les quatre matins avec tous les cataclysmes que cette instabilité entraîne, devraient nous envier cette force de conviction, cette stabilité dans le temps, cette relative cohérence entre nos principes et nos actes. En conséquence, en Islam, on ne laisse pas le choix de leur religion aux enfants, car ce choix serait le choix absurde entre le Vrai et le Faux, entre l'Enfer éternel et le Paradis éternel. Entre les deux, mon cœur ne balance pas. Le choix initial de l'Islam est celui qui conditionne tous les autres et les rend durables, notamment sur les questions de mariage et d'enfantement. Plus tôt ce choix sera fait, mieux ce sera. Vous l'avez expérimenté douloureusement puisque ça vous a coûté un divorce. Mais le choix de votre ex-épouse de vous quitter était le bon. C'est plutôt qu'il est arrivé après des années de vie commune. Si elle avait eu des convictions musulmanes fortes dès le départ, vous n'auriez pas perdu six ans avec elle puisqu'elle ne vous aurait jamais accepté comme époux. Votre séparation était un bien pour elle... et aussi un bien pour vous puisque cela vous a amené à revoir les principes à adopter pour la suite de votre vie. Deuxième bonne nouvelle : vous avez frappé à la bonne porte. Allah, dans sa bonté infinie, a mis à votre disposition tout ce dont vous aurez besoin, depuis les grands principes directeurs jusqu'aux petits gestes du quotidien comme la façon d'enfiler ses chaussures ou de s'endormir. Coran : Je [nous]* t'ai révélé le Livre pour t'expliquer toute chose. Il ne vous restera qu'à aller chercher l'information et à la mettre en pratique du mieux que vous pourrez.


* L'arabe utilise un "nous" de majesté qui n'existe pas en français. Bien au contraire, le "nous" en français, quand il désigne une seule personne, désigne l'auteur du propos qui, par modestie, utilise un pluriel pour dissoudre son individualité dans un collectif imaginaire. En français, c'est au contraire le "je" qui marque l'immodestie. Traduire le "nous" arabe par un "nous" en français fait perdre la notion de majesté ; c'est pourquoi j'ai traduit "nous" par "je" qui reste la traduction la plus rapprochée, même si elle ne rend pas bien le sens arabe.


----

Bonsoir,

Tout d'abord merci pour cette réponse et toutes ces précisions.
J'ai ressenti le besoin de partager quelques uns de mes questionnements ou de mes états, mais j'ai conscience que certains aspects ont pu déranger.
J'espère ne pas avoir choqué pour autant.

Avec humilité et sincérité, vous comprenez je pense ma démarche et ce qui m'anime, quelque soit mon expérience de vie.
Je vous remercie donc d'avoir manifesté cet égard. C'est toujours appréciable et surtout honorable d'échanger dans ces termes.

J'ai donc décidé d'écrire ici pour donner une autre tournure à mes choix de vie, avec + d'apaisement, de conscience et en intégrant pleinement le sens des responsabilités, sur le long terme.
Vos termes d'errance "dans le doute et le relativisme moral" m'apparaissent justes.
Les convictions personnelles prennent sens si elles sont en accord avec des postures de vie équilibrées, des choix raisonnables et sensés.

Voilà ce que je comprends mieux aujourd'hui.

En attendant, je poursuis mes lectures, sensible à l'inspiration que cela me procure, tant dans les calligraphies des écritures, les définitions et traductions diverses que dans les récitations qui sont faites.

A mon niveau aujourd'hui, et pour vous apporter quelques précisions, j'ai tout d'abord écouté le coran intégralement en arabe puisque j'apprécie cette écoute.
J'ai ensuite écouté en arabe avec la traduction française en parallèle, tout en profitant des écritures phonétiques pour me familiariser à la diction.

Enfin, j'ai développé des rituels à ma portée : écoutes puis écritures de sourates sur un livre dédié au format approprié, très graphique.
Aujourd'hui, dans mon quotidien et après plusieurs mois, au coucher, chez moi en journée jusqu'au moment de conduire également, je trouve très naturel d'écouter les sourates, (1 - 109 - 112 à 114) en boucle.
Je comprends mieux l'attachement fait aux prières régulières, et le bénéfice qui en découle quand elles sont couplées de sincérité d'exécution.

Progressivement
Avec le plaisir de lire vos retours

descriptionQuestionsRe: Union - Choix conversion

more_horiz
Bonjour,

Je me connecte ce matin pour faire une réponse à Spiritualman56.

Je reprendrai posément en journée ou en soirée, mais souhaite tout d'abord vous remercier pour votre intervention dans ce fil de discussion. 

Merci également pour les honneurs que vous me témoignez concernant mon écriture. 
Par respect pour ceux qui me lisent, j'y prête beaucoup d'attention.

Alors, et pour vous apporter un début de réponse,  mon cœur se porte sur le sens et la portée des mots en général,  mais d'autant plus  pour les écritures du livre.
J'y trouve des messages pleins de sens et éprouve beaucoup de respect pour leurs contenus. 

Cela me semble accessible et pouvoir nous guider pour nous améliorer dans notre quotidien.
Envers nous même et envers le monde qui nous entoure.  

J'y trouve des rappels qui ne peuvent échapper aux consciences.

C'est je pense la raison pour laquelle je me sens naturellement proche de ces postures et disposé à étudier la plénitude des écrits et des conseils que je découvrirai sur mon chemin. 

Cet aspect de ma personnalité,  ma sensibilité, ne m'a jamais quitté depuis jeune. 
Cultiver espoir et amour en évitant les amalgames. 
Tenter,  tant que possible de m'améliorer. 


Je prends conscience que cet intérêt pour le livre me permettra d'avancer avec plus de spiritualité. 
C'est ce qui a manqué sur ma route jusqu'à présent et je ressens le besoin d'en être plus proche aujourd'hui, de me connecter à cette part de moi même. 

Si vous acceptez de poursuivre cet échange/cette lecture,  je vous propose de développer dans la journée sinon ce soir ce qui m'a incité à lire le Coran et à m'intéresser aux écritures. 

Proche de l'humain, j'ai à cœur d'avancer plus en paix, il me manque certaines clés je pense. 
Et dans cette découverte de l'Islam,  je me sens bien,  tout simplement.

Bonne journée et encore merci pour votre message.

descriptionQuestionsRe: Union - Choix conversion

more_horiz
Bonsoir,

Avec regret et tardivement je reprends mon message débuté ce soir, mais effacé par erreur.....
Navré d'avoir vu disparaître ces lignes qui se voulaient à l'image de mes ambitions dans la découverte de l'Islam.

En résumé donc : 

  • Découvrir la richesse des écritures
  • Parfaire ma compréhension des traductions et des rituels
  • M'investir dans des voies de développement personnel ambitieuses et honorables
  • Progresser patiemment afin d'améliorer mes postures de vie
  • Développer mes connaissances et de nouvelles perspectives aux côtés de personnes investies dans ce même élan de vie
  • Accueillir et mettre au service de l'autre le meilleur des enseignements


Merci pour votre lecture, vos retours et vos partages

Barak allahu fik
privacy_tip Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
replyRépondre au sujet